Lagny-sur-Marne ► [Vidéo] Nouvelle signalisation : les cyclistes et les piétons ont découvert la zone de partage

Lagny-sur-Marne ► [Vidéo] Nouvelle signalisation : les cyclistes et les piétons ont découvert la zone de partage© Magjournal 77

La Ville de Lagny-sur-Marne a mis en place une zone de partage dans les Hauts-de-Lagny. Les riverains ont découvert les enjeux de la nouvelle réglementation lors du conseil de quartiers, mercredi 18 janvier, à l’école Orme Bossu.

Une nouvelle signalisation a été installée par la municipalité dans les Hauts-de-Lagny. Il suffit de parcourir l’avenue Ernest-Renan pour découvrir les panneaux bleus et blancs composés d’un piéton, d’un véhicule et d’un cycliste. L’illustration est explicite : la zone de partage est une voie affectée à la circulation de tous les usagers. Hacine Zouaoui, adjoint au maire chargé des quartiers, a reçu les riverains lors d’un conseil de quartier pour expliquer les raisons de la nouvelle réglementation. Il précise : « Il s’agit d'une voie où le piéton a une priorité absolue. Il n’y a pas de passage piéton, il est donc libre de traverser partout, y compris au milieu de la chaussée. Le cycliste peut circuler dans les deux sens mais n’est pas prioritaire. La vitesse est limitée à 20 km/h maximum. » 

La zone de partage, une solution mixte

Les riverains sont rassurés par cette norme de sécurité. L’élu complète : « L’avenue Ernest-Renan était un véritable casse-tête pour les riverains et les élus : trottoirs et chaussées étroits, stationnement à cheval gênants voire dangereux. Ce type de mesure vise à réduire la vitesse des véhicules et les risques de collision. La zone de partage est une solution mixte que la municipalité souhaite étendre dans d’autres quartiers de la ville dans la même situation. » Mis en place par le décret n°2008-754 du 30 juillet 2008, la zone partagée permet aux piétons de circuler sur la chaussée, aux cyclistes et véhicules de circuler dans les deux sens à 20 km/h maximum, sachant que ces derniers doivent s’arrêter à tout instant pour céder le passage aux piétons et que le stationnement est strictement interdit à tous les usagers en dehors des zones signalées. 

Une terminologie contestée

La première instauration d’une zone de partage a commencé autour de la gare où les résultats ont été accueillis avec enthousiasme. La municipalité préfère la terminologie zone « de partage » même si le code de la route utilise les termes « zone de rencontre ». Christian Berthomieu, président de l’association Marne et Gondoire à vélo, explique : « Zone de partage, zone de rencontre, ça veut dire la même chose, mais l’article R110-2 du code dispose qu’il s’agit d’une zone de rencontre affectée à la circulation de tous les usagers. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes et les conducteurs d'engins de déplacement personnel motorisés, sauf dispositions différentes prises par l'autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l'ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable. »

Les zones de partage sont instaurées dans les quartiers calmes, où les trottoirs sont petits et quand l’affluence des piétons est importante, ce qui est le cas de l’avenue Ernest-Renan qui borde des écoles, des aires de jeux pour enfants et un gymnase. Yves habite ladite avenue et n’est pas convaincu que les automobilistes vont respecter la limitation de vitesse. En allant acheter le pain à pied, vendredi 20 janvier, il raconte : « Le vrai problème, c’est que personne ne respecte la signalisation. Ce matin, j’ai croisé une voiture qui allait à 40 ou 50 km/heure. Il y a un marquage au sol mais il n’est pas assez grand ni visible en conduisant. » Il faut surtout retenir qu’une zone de partage ne comporte ni marquage au sol, ni feux ni trottoirs. 

Zone 30, zone piétonne, zone de partage : quelles différences ?

Depuis janvier, la ville est passée à la zone 30 km/h (voir notre article ici). La différence mérite une explication : dans une zone 30, la voie conserve une configuration classique, c’est-à-dire qu’on y trouve des trottoirs et des places de stationnement. Dans une zone piétonne, la circulation automobile est interdite ou étroitement contrôlée. En matière d’apaisement de la circulation, la zone de partage est une réglementation où tous les usagers cohabitent en donnant un privilège au piéton.

Le montant de l’amende

L'usager en infraction se verra attribuer une amende de 135 euros et trois points en moins sur son permis de conduire en cas de stationnement sans autorisation spéciale, et une amende allant de 135 à 750 euros et un retrait de six point pour non-respect des règles de priorité aux piétons ou en cas d’excès de vitesse.

 

Dernière modification le mardi, 24/01/2023

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Lire les mensuels

Go to top