Val d’Europe agglomération ► [Vidéo] Cérémonie des vœux : « Le développement durable est au cœur de tous nos projets »

Val d’Europe agglomération ► [Vidéo] Cérémonie des vœux : « Le développement durable est au cœur de tous nos projets »© Magjournal 77

Philippe Descrouet, le président de Val d’Europe agglomération, a fait le bilan de l'année 2022 lors des vœux institutionnels. L'avenir avec le développement durable a occupé une place primordiale dans son discours, jeudi 19 janvier, à Chessy.

Philippe Descrouet l’annonce d’emblée devant une salle comble : « Le développement durable est au cœur de tous nos projets. Avec les communes et nos différents partenaires, nous engageons le territoire dans une démarche d’urbanisation durable et résiliente face au changement climatique. Nous nous devons d’être des collectivités mobilisatrices et exemplaires dans un territoire plus sobre et efficace en énergie, tout en développant les économies circulaires. La crise énergétique et climatique nous oblige à ne plus attendre et à accélérer nos projets. Pour cela, il faut agir sur tous les leviers possibles… »

Concernant le volet énergétique, le président intercommunal explique : « Nous voulons continuer le développement de réseaux de chaleur dans le centre urbain avec un raccordement à un deuxième puits de géothermie qu’une étude a rendu viable, encourager le raccordement de système de chauffage à des datacenters comme pour notre piscine, optimiser la consommation d’énergie dans les bâtiments communaux et intercommunaux. Nous avons, avec les communes, déjà amorcé le lancement des diagnostics énergétiques des bâtiments. »

L’agglomération veut aussi « optimiser la gestion de l’éclairage public » : s’il est aujourd’hui déjà à 75% en LED, il passera à 100% en 2023 avec la possibilité de le piloter de manière autonome et à distance.

Philippe Descrouet affirme : « Nous nous devons d’encourager les mobilités douces… Après avoir validé le schéma directeur pistes cyclables, c’est trente millions d’euros qui seront investis pour aménager soixante-cinq kilomètres de pistes cyclables supplémentaires. Un tiers sera financé par VEA, 50% par la Région, le reste par la commune de départ et l’EPA. Un service de location en libre-service de trottinettes et de vélos développé avec le SIEMU (ndlr : syndicat intercommunal d'études des mobilités urbaines de Marne-la-Vallée) sera lancé avec un premier déploiement au printemps sur cinq communes (peut-être sept) avec à minima soixante-dix stations et trois cent cinquante vélos et trottinettes. »

L’édile valeuropéen a évoqué un projet alimentaire territorial élargi : « Nous voulons favoriser les PAT afin de soutenir l'installation d'agriculteurs, les circuits courts et les produits locaux dans les cantines. Un diagnostic territorial élargi sera lancé en 2023 avec Marne-et-Gondoire et Paris-Vallée de la Marne. »

Philippe Descrouet, élu d'un terriroire d'aménagement et d'urbanisation, n’a pas hésité à interpeller son auditoire : « Le saviez-vous ? Nous avons créé plus d’écosystèmes que nous en avons détruits. VEA a la spécificité de financer les bassins, les fameux bassins qui accueillent aujourd’hui plus d’une trentaine d’espèces d’oiseaux. Aujourd’hui, même si on a urbanisé une bonne partie du territoire, un tiers, à peu de chose près sont des espaces naturels auxquels nous n’avons pas touché. Sur la gestion et protection des espaces naturels, on encourage bien-sûr de plus en plus la gestion différenciée des espaces verts pour favoriser le développement de la biodiversité. Il y a aussi la renaturation des berges de bassins BEP 22 à Chessy, BEP 8 à Serris avec la création de jardinières immergées et de frayères. Nous diversifions les plantations pour favoriser la biodiversité et éviter la propagation de parasites. Nous avons lancé la démarche d'éco-pâturage sur Magny, Coupvray et Serris. »

Le président a fini par une bonne nouvelle pour certains habitants de l’agglomération : « Concernant les taxes ordures ménagères d’Esbly, Montry et Saint-Germain-sur-Morin, je proposerai prochainement au conseil communautaire d’accélérer la convergence des taux sur trois ans, pour le ramener au même taux que celui des autres Valeuropéens. C’est Val d’Europe agglomération qui prendra en charge le différentiel. »

Le sous-préfet de Torcy, François-Georges Plaisant, a rebondi sur les annonces de Philippe Descrouet et a rappelé que « la transition écologique est une priorité de l’État » : « Nous avons signé un contrat de relance de transition écologique qui permet de faire accéder à un certain nombre de financements les projets que les élus ont choisi, en collaboration avec l’Etat,  d’inscrire dans le cadre de la distribution des subventions qui va commencer bientôt. » Il étudiera de « façon prioritaire » les actions inscrites dans le CRTE.

Dernière modification le mardi, 24/01/2023

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Lire les mensuels

Go to top