Crécy-la-Chapelle ► L'opposition se désunit, les adjoints perdent leur fonction

Crécy-la-Chapelle ► L'opposition se désunit, les adjoints perdent leur fonction

Le conseil muncipal qui s'est déroulé mardi 20 septembre, à Crécy-la-Chapelle, a été houleux. En fin de compte, l'opposition unie contre le maire s'est désunie et les adjoints ont perdu leur fonction.

Au conseil, mardi, les cinq adjoints dissidents de la majorité municipale, Christine Autenzio, première adjointe depuis trois mandats, Fabrice Laborde, Dominique Doutrelant, Christophe Poux et Vanessa Buzonie, n’ont pas été maintenus dans leurs fonctions du fait du vote conjoint de l’équipe du maire, Bernard Carouge, et de celle de Sébastien Chimot.

Ce dernier, conseiller municipal d'opposition, avec les trois autres élus de son groupe "Pour Crécy et les Créçois", avait fait alliance avec les frondeurs et le groupe "Une autre vison pour Crécy" mené par Marie-Noëlle Témoin-Hadey. 

Devenant une seule et même opposition au printemps avec seize membres, ces derniers avaient voté le retrait de ses délégations au maire, vendredi 10 juin. 

Cette fois, le maire et les onze adjoints et conseillers qui sont restés derrière lui, ont démis de leur fonction les adjoints dorénavant opposés. S'ils y sont parvenus, c'est parce que Sébastien Chimot a voté dans le même sens que le maire. Pour lui, "les adjoints de l'opposition auraient dû démissionner, comme ils l'avaient prévu" : « Quand on dit quelque chose, on le fait. C’est une question d’honneur et de respect de la parole donnée. »

Christine Autenzio explique : "Lors du conseil municipal du 10 juin, les cinq adjoints avaient annoncé leur intention de démissionner, mais l’entêtement du maire nous a conduits à revoir notre position et à faire un recours auprès du préfet pour obliger le conseil municipal à se prononcer sur le maintien ou non des adjoints dans leurs fonctions. Sébastien Chimot a toujours été un opposant déclaré à Bernard Carouge, qu’il a longtemps appelé 'l’intéri-maire' et il était depuis avril le plus virulent sur l’attitude irresponsable de celui-ci.... Subitement, il nous a annoncé le 17 septembre sa décision de sortir de l’alliance et de notre groupe 'Un nouvel élan pour Crécy'. Cela s’est traduit concrètement lors du conseil municipal du 20 septembre où lui-même et son groupe ont voté avec le maire et son équipe pour destituer les cinq adjoints dissidents. De la même façon, ils ont voté sans poser aucune question toutes les délibérations présentées... Notre point de rupture avec le maire a été notre refus de voter le budget le 12 Avril. Notre analyse de la mauvaise gestion communale a été partagée avec l’opposition d'alors. Nous avions conclu une alliance qui nous permettait de reprendre immédiatement l’administration de la commune, sans recourir à de nouvelles élections. En effet nous disposions d’une majorité de seize élus, bien au courant des dossiers, contre onze élus de l’équipe du maire. Nous avions alors déclaré un nouveau groupe 'Un nouvel élan pour Crécy' formalisé par une charte d’alliance signée des seize élus."

Pour l'ex-première adjointe, les choses sont claires et Sébastien Chimot apporte désormais le soutien qui manquait au maire, lui redonnant une majorité à quinze en apportant quatre voix aux onze de l'équipe du maire.

De son côté, Sébastien Chimot a réagi au fait que les adjoints frondeurs n'aient pas démissionné : "Non seulement ils n’ont pas démissionné, mais ils ont lancé un recours auprès du préfet pour contester le retrait de leurs délégations. Les décisions incohérentes et contre-productives se sont succédé depuis des semaines, laissant apparaître un manque évident de connaissances et de clairvoyance. Je pensais légitimes les désapprobations des neuf élus de la majorité municipale qui ont décidé de se désolidariser de Bernard Carouge en mai dernier. Je pensais même naïvement qu’ils avaient ouvert les yeux sur la politique catastrophique que mène le maire pour notre commune depuis 2015, particulièrement en matière de finances. C'est une politique qu’ils ont cautionnée et même validée en étant candidats à nouveau aux dernières municipales sur la même liste que celui qu’ils essaient d’écarter aujourd’hui. Cependant, je constate que la seule motivation qui les anime, c’est de régler leurs comptes avec celui qu’ils adoubaient il y a encore six mois... Les douze élus sont uniquement animés par une soif de règlement de comptes qui les conduit à prendre des décisions incohérentes et totalement contraires à l’intérêt général. De ce fait, mon équipe et moi-même avons décidé, la semaine dernière, de reprendre notre liberté de parole et de prises de position, en recréant notre groupe de quatre élus 'Pour Crécy et les Créçois'. Ainsi, nous entendons poursuivre en toute indépendance et loin des querelles de cour de récréation, notre action au seul service des Créçoises et des Créçois, comme je l’ai toujours fait depuis 2014. Enfin, j’appelle de mes vœux de nouvelles élections municipales rapidement, pour que les électeurs puissent enfin choisir une équipe municipale soucieuse de leurs intérêts et qui saura offrir à notre ville un avenir serein et radieux."

Sébastien Chimot a précisé qu'il voterait les décisions proposées en conseil municipal au mieux pour la ville et ses habitants, et non pas en se positionnant "pour ou contre Bernard Carouge" : "Je n'ai passé aucun arrangement avec Bernard Carouge, et il n'est pas question que notre groupe vote systématiquement dans le sens du maire, ou bien contre. Cependant, ce qui est certain, c'est que dorénavant ce sont nos voix qui détermineront les décisions, qui feront pencher la balance dans un sens ou dans l'autre."

Christine Autenzio souligne : "Ceci ne change rien à notre volonté. Nous sommes douze conseillers municipaux responsables, nous nous devons d’être garants de la bonne utilisation de l’argent public. D’ailleurs nos alertes sont aujourd’hui confirmées. Avec l’inflation, les coûts fixes augmentent et devraient obliger le maire à revoir son programme d’investissements dispendieux, dont celui de la maison médicale à vocation intercommunale. Le maire a-t-il vraiment conscience de la réalité budgétaire ? Cela nous oblige d’autant plus auprès des Créçois : ils peuvent compter sur nous pour exercer  nos responsabilités avec rigueur, détermination et honnêteté."

Le groupe "Un nouvel élan pour Crécy" est composé de Christine Autenzio, Fabrice Laborde, Dominique Doutrelant, Christophe Poux, Vnessa Buzonie, Lucien Guenezan, Emilie Huygue, Tony Mendes, Jean-Yves Tutrice, Victor Da costa, Michèle Haby, Marie-Noëlle Témoin-Hadey. 

Le maire, Bernard Carouge, a réagi : "Je trouve la situation dommageable pour les Crécoises et Créçois. Par ambition personnelle des élus de la majorité se sont ralliés a l'opposition dans une association improbable. Ils ont essayé de bloquer le fonctionnement de la mairie. Force est de constater que l'alliance n'a pas duré bien longtemps et je pense que ce n'est pas fini. Nous ne pouvons que nous féliciter que lors du dernier conseil municipal les points de l'ordre du jour ont été approuvés permettant ainsi à l'administration de payer les entreprises, signer les contrats d'entretien... et assurer le bon fonctionnement de la municipalité. En démocratie seuls les électeurs sont légitimes pour choisir l'équipe municipale pour mener à bien le programme pour lequel elle a été élue." 

.

 

 

Dernière modification le vendredi, 23/09/2022

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Lire les mensuels

Go to top