Dammartin-en-Goële ► Ecole Eaubonne: les parents d'élèves protestent contre la fermeture d'une classe envisagée à la rentrée

Une classe de l'école Eau Bonne à Dammartin-en-Goële risque de fermer pour la rentrée. Les parents d'élèves y sont opposés. Ils se sont réunis devant l'école en compagnie du maire, lundi 25 juin.

Les parents d'élèves de l'école Eau bonne à Dammartin-en-Goële sont en colère. Ils se sont réunis devant l'établissement en compagnie du maire Michel Dutruge et Jean-Paul Gras, président des délégués de l'Education Nationale de Seine-et-Marne, pour protester contre la fermeture envisagée d'une classe en septembre.

Majda Amzil, présidente de l'association des parents d'élèves, explique : « Nous avons appris en cours d'année qu'il y avait une fermeture de classe révisable. Un courrier écrit a été transféré à l'inspectrice qui nous a donner une réponse standard. Nous avons appris il y a quinze jours que la fermeture était devenue définitive. L'inspection s'arrête à une vision purement arithmétique des choses soit au nombre d'élèves présents en septembre. Sauf que ce nombre va évoluer très rapidement puisqu'on a beaucoup de construction à Dammartin ». Majda poursuit : « L'inspectrice viendra compter les élèves en septembre mais dans notre cas, cela nous arrange pas puisque nous aurons une moyenne basse par classe ».

De nombreux projets immobiliers sortent de terre dans la ville : le Gué Douy présentant 49 pavillons, 24 logements rue Victor Offroy ou les cent logements prévus d'ici deux ans. L'école Eau Bonne connaît la même situation que celle des Huants à Othis. L'inspection souhaite supprimer la 8e classe de l'école. Une pétition en ligne a été mise en place sur le site « www.change.org »

Une situation inquiétante
Les élèves sont touchés par des classes surchargées avec une qualité d'enseignement qui diminue. Marilyne Bourdi est enseignante à l'école Eau Bonne. Elle déclare : « Je suis choquée par ce qui est en train de se passer. Des petites économies sont réalisées au détriment des enfants et l'enseignement tend à se dégrader. Avec des critères objectifs qui sont une forte croissance démographique sur cette commune, la classe est quand même fermée. Je me questionne de façon générale sur la société et sur la façon dont l'argent est répartie dans le service public. Quels adultes vont-ils devenir ? ».

Le maire, Michel Dutruge, est venu s'associer aux parents d'élèves. Il déclare : « L'inspection ne tient pas compte des prévisions faites sur la commune. Ils ne font que de l'arithmétique et n'essayent pas de sécuriser le dispositif. Aujourd'hui c'est fermeture d'une classe et suppression d'un emploi, celui de l'enseignante en charge de la classe. Elle avait ses marques et connaissait ses élèves, c'est dommage de casser une dynamique ».

Une rencontre avec l'inspectrice, jeudi
Après la réunion devant l'école, les parents d'élèves se sont dirigés vers l'inspection de l'éducation nationale de Dammartin-en-Goële. Ils espéraient rencontrer l'inspectrice mais elle étaient absente. Majda annonce : « Elle nous a donner rendez-vous jeudi pour nous expliquer, des fois que l'on comprendrait pas bien ». Pour Stéphane Jabut, ancien maire de Dammartin-en-Goële, les parents d'élèves ont fait le maximum : « Il faut que le député, Rodrigue Kokouendo, s'empare du dossier. Il fait partie de la majorité à l'Assemblée Nationale. Si le dossier se retrouve sur le bureau du ministre de l’Éducation Nationale, la situation va vite évoluer ».

Pour la rentrée, l'école Eau Bonne attend le même nombre d'enfants que cette année, soit 179, mais avec gros pic en décembre et janvier.

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°40 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top