Annet-sur-Marne ► Un parc à énergie solaire de 46 hectares verra le jour en 2019

La création d’un parc à énergie solaire est programmée d'ici 2019, à un kilomètre du centre-ville d’Annet-sur-Marne. D’une superficie de 46 hectares, il sera situé aux lieux-dits Les Gabots et Carrouge, sur des remblais de 30 mètres de haut qui servent à l'isolation paysagère et phonique de la ligne du TGV Est-européen.

La puissance de la centrale correspondra à la consommation en électricité de 3800 foyers franciliens et la surface d’implantation des panneaux photovoltaïques s'étendra sur 19,5 hectares. « C'est effectivement un très beau projet. D’une puissance de 17 MW et d'un coût estimé à dix millions d'euros, la future centrale d’Annet-sur-Marne sera l’une des plus importantes réalisations photovoltaïques de la région Ile-de-France » a confié le maire, Christian Marchandeau.

Le dossier de demande de permis de construire avait été déposé le 4 mai 2011 à la mairie et une enquête publique s'était déroulée du 29 mars au 4 mai 2016 sur le territoire de la commune. Lors du conseil municipal du 11 avril dernier, le maire a rappelé que le dossier était mené conjointement par les sociétés ECT et Akuo Energy, suite à l'appel d’offres lancé par la CRE (Commission de régulation de l’énergie), autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l'électricité et du gaz en France.

Un site propice à l'implantation d'une centrale photovoltaïque

Le parc énergétique va s’insérer à la jonction de plusieurs entités paysagères, les buttes de l’Aulnaye, au Sud, le plateau du pays de France, au Nord, mais également à proximité de la vallée de la Marne, à l’Est et au Sud-est. Un porte-parole de la société Akuo Energy, premier producteur indépendant d'énergie renouvelable en France, explique : « L’insertion paysagère sera facilitée par la situation en hauteur des terrains sélectionnés. La végétation déjà plantée sera maintenue, alors que la couverture des pentes sera densifiée par des plantations de chênes et de charmes, formation végétale présente dans le bois voisin de Saint-Martin ».

Un bail locatif de cinquante ans pour les parcelles communales sera signé avec les deux sociétés exploitantes. Outre le loyer annuel perçu (20 000 euros), la commune bénéficiera des retombées économiques de l'exploitation.

Participer à la lutte contre le changement climatique

« Le projet participe directement à l’effort de production d’énergie renouvelable en Ile-de-France. Un KWh d’énergie solaire photovoltaïque se substitue directement à un KWh d’électricité produite par une centrale classique » poursuit Akuo Energy. La ville et la CCPMF (Communauté de communes des Plaines et Monts de France) soutiennent la démarche de substitution des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel) par une énergie comme le photovoltaïque, qui favorise la limitation des émissions de gaz à effet de serre.

Le site devrait être opérationnel d’ici 2019. Il intégrera une petite bergerie afin d'abriter les moutons qui pourvoiront naturellement à l'entretien du parc.

Le projet en quelques chiffres
  • 1700 heures d’ensoleillement moyen annuel en Ile-de-France
  • Un parc de 46 hectares
  • 17 MWc (Mégawatt-crête) de puissance
  • 43 000 modules photovoltaïques
  • Entre trois et six postes de transformation
  • Une durée de chantier estimée de six à huit mois
  • Trente ans d’exploitation

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°40 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top